[Image]

Le texte suivant devait être le début de « La Cause et la Prévention de la Révolution » et est présenté ici pour la première fois.

Des Voix S’élèvent Dans Le Pays - Aux environs de 1970


[Image]
Q
uand les choses vont mal, quand le public, incapable de discerner pourquoi, sombre dans une apathie où il ne perçoit plus, quand une culture, déjà fourvoyée, dérive de plus en plus vers la ruine, la nation est vraiment fortunée d’avoir des hommes qui ont le génie de reconnaître l’approche du désastre et qui ont le courage de se prononcer librement.

     Combattus, discrédités, injuriés par un système aveugle aux mains d’une élite du pouvoir n’ayant que faire de toutes les destinées si ce n’est de celle de sa courte existence, des philosophes contemporains sont appelés « révolutionnaires », « communistes », « agitateurs », « mécontents », « contestataires » et tout autre nom désagréable que la presse captive et l’Establishment arrogant, pompeux et aveugle peuvent trouver dans leurs dictionnaires.

     Insoucieux, sourds à toute raison, psychotiques dans leur « bon droit », les « piliers de la société », « les hommes sûrs », tout comme les béliers perfides du parc à bestiaux qui mènent les moutons vers l’abattoir, refusent d’entendre la moindre critique sur leur inconscience ; ils se défendent avec une férocité sournoise, et s’efforcent, par n’importe quel moyen calomnieux, de faire taire toute pensée nouvelle.

     Pourtant une nation devrait être mise en garde. Dans les temps de déclin, lorsque l’on peut entendre, encore faible mais d’une force grandissante, la marche funèbre du système, alors des voix s’élèvent dans le pays.

     Le Système, l’Establishment, le Gouvernement—appelez cela comme vous le voudrez—est une chose qui a rassemblé en elle tous les égoïsmes vertueux des décennies passées. C’est une accumulation de « jadis », et l’héritier de toutes les erreurs, solutions opportunistes et égarements d’un autre âge.

     Des hommes y naissent afin de perpétuer sans réfléchir la « tradition » (et les privilèges) de ses dirigeants. Des hommes en meurent, noms honorés sur des pierres tombales et des panneaux de rue, dont la renommée n’avait rien de remarquable, exceptée pour leur dévouement borné et stupide à un gouvernement du plus grand nombre, par une poignée, et pour le profit de la clique.

     Dans une « démocratie » régie par les partis, les possessions et ressources de l’état deviennent un prix que le vainqueur d’une élection remporte à intervalles établis. La victoire politique est l’occasion de profiter du butin pendant une période déterminée. Le système est une prostituée dont les faveurs sont gagnées par quelque nouveau titulaire au moyen d’une « élection populaire ». Mais d’une certaine façon, chaque gagnant n’est qu’un membre de la même machine.

     Tant que cela profite à l’élite au pouvoir, qui se soucie des conséquences accumulées ? Le « prochain régime » peut s’en charger. Il suffit juste que le système se perpétue et que les fonctionnaires du moment puissent s’assurer des faveurs pour eux-mêmes et pour leurs amis.

     Qu’il s’agisse d’une monarchie ou d’une aristocratie, d’une oligarchie, d’une république ou d’une dictature militaire, le schéma devient identique.

     Un système est établi par la supercherie, les fausses promesses ou la force, généralement face à un danger pour l’État, venant d’une menace extérieure, réelle ou imaginaire. Il prend une certaine forme. Il se durcit. Il cesse de servir quiconque. Il temporise. Il n’écoute plus aucune voix à part la sienne et il ne croit plus qu’en ce qui sert les profits à court terme de ses dirigeants et de leurs amis. Il tyrannise. Il commence à succomber sous le poids des décisions opportunistes et des crimes insensés.

Des Voix s’élèvent Dans Le Pays (suite)



PrécédenteBarre de NavigationSuivante

| Précédente | Glossaire de termes de Scientologie | Sommaire | Suivante |
| Sondage sur ce site de Scientologie | Sites concernant la Scientologie | Librairie | Page de garde |


info@scientology.net
© 1998-2004 Eglise de Scientologie Internationale. Tout droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques déposées.


Visitez la Librairie Table de Matières Visitez le Site de L. Ron Hubbard