[Image]

Gouvernement et Révolte - 12 Mai 1969


[image]
« Ce n’est pas une coïncidence si les groupes de façade de la psychiatrie enseignent que les hommes ne sont que des animaux, bons à être rassemblés comme du bétail, utilisés et massacrés par caprice.
L’ordre équestre de Rome, les classes supérieures de la société en France et en Russie, les nazis et les psychiatres se sont tous fixés sur ce mode de pensée. L’homme était un animal. »

 L
es révoltes de l’histoire ont eu une chose en commun : une politique de gouvernement par une minorité, pour la minorité, et d’oppression du plus grand nombre.

     Chaque gouvernement de l’histoire qui est tombé sous la révolte de son peuple avait été dominé par des groupes spécialement privilégiés et les avait écoutés.

     Les mots d’ordre de ces groupes spéciaux sont de n’aider personne sauf eux-mêmes et de haïr tout le monde y compris eux-mêmes.

     L’ordre équestre de Rome,* l’aristocratie de France et de Russie, les nazis super sélects d’Allemagne, les financiers internationaux et les groupes de façade de la psychiatrie qui dominent en ce moment les gouvernements occidentaux, ont beaucoup en commun.

     Ils ont opéré pour eux seuls et ont utilisé les gens comme s’ils étaient des animaux.

     Ce n’est pas une coïncidence si les groupes de façade de la psychiatrie enseignent que les hommes ne sont que des animaux, bons à être rassemblés comme du bétail, utilisés et massacrés par caprice.

     L’ordre équestre de Rome, les classes supérieures de la société en France et en Russie, les nazis et les psychiatres se sont tous fixés sur ce mode de pensée. L’homme était un animal.

     Par là, bien sûr, ils veulent dire que l’homme est leur animal personnel. Quiconque cherchait à communiquer à l’homme était considéré comme un voleur d’animaux, un intrus.

     Mais les aristocrates, les nazis et les psychiatres ont autre chose en commun : ils sont fixés, ce sont des gens snobs, ils ne peuvent pas changer, ils ne croient pas que les autres changent et ils ferment complètement les yeux sur le fait que les temps changent.

     De telles personnes se démodent facilement. Elles restent fixées dans le passé. L’attitude « rien de tel que les temps anciens » arrête tout progrès. Par exemple, le psychiatre est tout à fait coincé dans le XIXe siècle. Ses pratiques et ses attitudes n’ont pas changé pendant tout ce temps.

     Il se considère lui-même un « meilleur ». Il ne s’associe qu’avec les riches. Et il considère que l’homme est son animal personnel qu’il peut utiliser ou massacrer comme il le désire. Et il pense que lui-même (comble de la folie) fait partie du gouvernement auquel, bien sûr, il ne participe pas plus que le boucher local.

     Les gouvernements composés « des meilleurs » (ou des snobs si vous voulez) sont en fait très instables.

Gouvernement et Révolte (suite)



PrécédenteBarre de NavigationSuivante

| Précédente | Glossaire de termes de Scientologie | Sommaire | Suivante |
| Sondage sur ce site de Scientologie | Sites concernant la Scientologie | Librairie | Page de garde |


info@scientology.net
© 1998-2004 Eglise de Scientologie Internationale. Tout droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques déposées.


Visitez la Librairie Table de Matières Visitez le Site de L. Ron Hubbard