[Image]


Justice - 1er Mai 1969



[image]
« Quand la justice devient lente, quand elle devient coûteuse et que les faux rapports à propos de gens et de groupes sont tolérés et ne sont pas contestés et punis, toute idéologie tourne en tyrannie. »

 L
a désintégration de la démocratie en Occident tient principalement de l’habitude qu’a celle-ci de faire négligemment reposer ses actions juridiques sur de faux rapports.

     N’importe qui peut dire n’importe quoi à propos de qui que ce soit, et on encourt le risque que les pouvoirs policiers et les tribunaux agissent en se basant sur des rapports si faux, qu’un enfant ne se laisserait pas leurrer.

     C’était la chose la plus odieuse avec les NAZIS. Et c’est ce qui caractérise la « justice communiste ».

     En février 1969*, j’ai déterminé que c’était fondamentalement par la fausse accusation, le faux rapport et l’absence de confrontation entre accusé et accusateurs que la justice se désintégrait. Ces facteurs minent la sécurité des personnes et entraînent tout le système judiciaire dans des démarches interminables et inutiles.

     A eux seuls, ces facteurs valent à des innocents des attaques de la presse, des procédures judiciaires, des dépenses sans fin et des vies brisées.

     Tant que des faux rapports seront publiés et acceptés et tant qu’on leur donnera suite, des groupes de pression corrompus, tels les psychiatres, auront la possibilité de mettre les bâtons dans les roues de tout rival potentiel ou de mettre en pièces la structure sociale d’une nation.

     Cet abus est si flagrant qu’il vaut à la cause de la démocratie de perdre l’intégralité de sa valeur aux yeux de tout un chacun.

     Quand la justice devient lente, quand elle devient coûteuse et que les faux rapports à propos de gens et de groupes sont tolérés et ne sont pas contestés et punis, toute idéologie tourne en tyrannie.

     Ces facteurs contribuent si fortement à la rupture des loyautés et à la création de révolutionnaires qu’aucun gouvernement qui en permet l’existence n’est en sécurité.

     En fait, il s’agit là d’une nouvelle percée philosophique dans le domaine du droit. L’importance considérable du faux rapport dans la désintégration de la structure sociale et de la cause d’une nation n’a pas été comprise.

     La plupart des conflits internes d’un pays sont provoqués par des individus et des groupes qui se défendent contre des faux rapports.

     A une époque où les gouvernements « cherchent à capturer l’esprit des hommes », un grand nombre de réformes vont devoir être effectuées.

     Le faux rapport compte au nombre des menaces qui pèsent sur les droits de l’homme. Pourtant, il n’existe pas de possibilités adéquates de recours. Poursuites pour diffamation ? N’en parlez pas. Elles coûtent plus que quiconque peut se permettre, le jugement prend une éternité et en fin de compte, le public reste avec les faux rapports, même si le procès est gagné.

     Puisque les faux rapports détruisent la sécurité de l’individu et du petit groupe, ces derniers doivent donc s’affirmer. Ils le font en passant à leur tour à l’attaque.

     Une nation qui permet que des actions soient entreprises sur la base de faux rapports verra sa population et ses groupes de soutien la déserter et ses citoyens honnêtes l’attaquer et elle finira par se faire renverser.

Justice (suite)


PrécédenteBarre de NavigationSuivante

| Précédente | Glossaire de termes de Scientologie | Sommaire | Suivante |
| Sondage sur ce site de Scientologie | Sites concernant la Scientologie | Librairie | Page de garde |


info@scientology.net
© 1998-2004 Eglise de Scientologie Internationale. Tout droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques déposées.


Visitez la Librairie Table de Matières Visitez le Site de L. Ron Hubbard