[Image]

E
n suggérant que face à la Scientologie, la « révolution préméditée » par la psychiatrie est vouée à l’échec, L. Ron Hubbard fait allusion aux efforts continus et constamment victorieux des scientologues pour endiguer un courant psychiatrique. La première étape cruciale en ce sens fut, comme il a été mentionné auparavant, l’arrêt par des scientologues de l’infâme projet de loi Sibérie en 1956.

     Citons ne serait-ce que quelques-unes des victoires qui ont suivi : après avoir dénoncé des abus psychiatriques parmi les Noirs en Afrique du Sud, des scientologues de la Commission des citoyens pour les droits de l’homme (CCDH) ont suscité une enquête du ministère de la Santé d’Afrique du Sud sur la question. Cela a eu pour résultat la poursuite en justice de crimes psychiatriques et la rédaction historique d’une Déclaration des droits du patient. Suite à la révélation de crimes tout aussi sinistres en Italie, des scientologues se tenaient au premier plan lors des investigations du Parlement italien sur les abus psychiatriques et lors de la fermeture de quatre-vingt-onze établissements psychiatriques d’Etat. Qui plus est, les scientologues ont mené la croisade contre les abus psychiatriques en Grèce et en Nouvelle-Zélande, tout en suscitant l’interdiction du traitement par électrochoc au Texas et en Californie.

     Et puis, en témoignage de ce qu’implique exactement l’expression « abus psychiatrique », il y eut ce que la Scientologie a dévoilé concernant l’établissement de Chelmsford à Sydney en Australie.

     Comme cela a été rapporté sur le plan international, des scientologues travaillant à la CCDH ont découvert des expérimentations—désormais tristement célèbres sous le nom « d’expériences de sommeil profond »—au cours desquelles les patients étaient rendus inconscients pendant des semaines entières, et soumis à des dizaines d’électrochocs chaque jour—sans, naturellement, être informés de ce qu’ils avaient souffert, lorsqu’ils finissaient par être réveillés de leur sommeil provoqué. Ces découvertes finirent par donner lieu à une enquête royale sur les abus de Chelmsford, la première enquête de ce genre jamais menée dans le domaine de la santé mentale.

     L’horreur de Chelmsford prit fin d’une manière révélatrice : la veille du jour où il devait témoigner, et afin d’éviter des poursuites judiciaires, le psychiatre en chef de l’établissement, Dr Harry Bailey, avala intentionnellement une dose létale de la même drogue qu’il avait donnée à ses patients. Puis il se donna la mort avec une arme à feu. Il semble qu’il avait effectivement beaucoup à redouter. Les conclusions et recommandations de l’enquête royale donnèrent lieu non seulement à une indemnité financière aux victimes de Chelmsford, mais également à des réformes radicales de tout le système de la santé en Australie, ainsi qu’à l’adoption d’un autre projet qui garantit les droits des patients.

     En guise de touche finale, on devrait également noter qu’à l’époque où L. Ron Hubbard a écrit cet article, on n’avait jamais entendu parler d’aucun psychiatre tenu responsable d’atrocités commises sous couvert de « traitements ». Pourtant aujourd’hui, rien qu’au cours des douze mois précédant la rédaction de ce texte, et aux Etats-Unis seulement, des scientologues se sont occupés de plus d’un millier de psychiatres faisant l’objet d’instigations criminelles ou de poursuites judiciaires, d’une autre centaine qui ont été condamnés et purgent des peines, et de surcroît, de la fermeture définitive d’une centaine d’établissements psychiatriques. En mettant un frein à cette « révolution préméditée », les scientologues ont jusqu’à présent réussi à garantir les droits des patients en faisant passer trente projets de lois partout dans le monde. Et ce n’étaient nuls autres que les scientologues qui, en 1991, ont été le fer de lance de la Déclaration des droits des Nations unies en matière de santé mentale, déclaration acceptée à l’unanimité pour la protection des patients où qu’ils se trouvent dans le monde.

La Révolution Préméditée



PrécédenteBarre de NavigationSuivante

| Précédente | Glossaire de termes de Scientologie | Sommaire | Suivante |
| Sondage sur ce site de Scientologie | Sites concernant la Scientologie | Librairie | Page de garde |


info@scientology.net
© 1998-2004 Eglise de Scientologie Internationale. Tout droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques déposées.


Visitez la Librairie Table de Matières Visitez le Site de L. Ron Hubbard