[Image]


     Puis la Dianétique et la Scientologie sont apparues. Il s’agissait là d’une technologie véritable et authentique qui marchait. Cela les a inquiétés et ils l’ont considérée comme une menace directe pour la psychiatrie.

     Et ils ont commis une erreur monstrueuse.

     Ils ont dépensé en secret de l’argent et du temps dans le monde entier afin de discréditer et de supprimer la Dianétique et la Scientologie.

     En se servant des têtes des groupes de presse qu’ils contrôlaient et des ministres de la Santé qu’ils avaient fait nommer grâce à leurs mensonges et à leurs fausses alarmes, ils ont combattu la Dianétique et la Scientologie, secrètement et continuellement.

     Tout en endurant ces attaques, restant sur le pied de guerre, les dianéticiens et les scientologues ont d’une façon ou d’une autre continué et gardé les yeux ouverts.

     A l’automne 1968, le pot aux roses fut découvert. La source de toutes ces attaques durant toutes ces années fut identifiée.

     Aidés par des alliés eux-mêmes médecins et psychiatres, aidés discrètement par des agences policières et des forces nationales de renseignements, les scientologues purent enfin mettre des noms et fournir des preuves.

     Ce fut alors au psychiatre d’être de l’autre côté du bâton.

     Comme les scientologues n’avaient enfreint aucune loi, commis aucun crime et possédaient une technologie de l’esprit véritable et efficace, ils ne pouvaient pas être détruits. Le public était de leur côté.

     Mais ce n’était pas le cas pour la psychiatrie.

     Ils avaient violé les lois les plus élémentaires de l’humanité. Des crimes comme la mutilation, le viol, la torture et le meurtre étaient monnaie courante chez eux. Des corps en décomposition, morts de tortures violentes, furent exhumés du sol des asiles psychiatriques. Des liens politiques pernicieux, des fonds détournés, l’incarcération de patients pour des raisons politiques, ainsi qu’un éventail d’infractions sociales, sexuelles, liées à la drogue et contre nature, tout cela commença à sortir des placards remplis de squelettes de la psychiatrie.

     Leurs lois permettant de se saisir d’individus sans difficulté commencèrent à être contestées puis rejetées. On commença à leur couper les vivres. L’Homme commença à redresser la tête.

     Les scientologues constituaient le seul obstacle à la course à la dégradation joyeusement menée par la psychiatrie.

La Lutte Pour La Liberté (suite)


PrécédenteBarre de NavigationSuivante

| Précédente | Glossaire de termes de Scientologie | Sommaire | Suivante |
| Sondage sur ce site de Scientologie | Sites concernant la Scientologie | Librairie | Page de garde |


info@scientology.net
© 1998-2004 Eglise de Scientologie Internationale. Tout droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques déposées.


Visitez la Librairie Table de Matières Visitez le Site de L. Ron Hubbard