[Image]

Les Étudiants Victimes - 29 Septembre 1969


[image]

 U
n certain « Dr » Anthony Ryle, dans un livre de chez Penguin Press, Student Casualties[Les Etudiants Laissés-pour-compte] dit qu’un étudiant sur cinq a besoin de « soins psychiatriques ».

     On pourrait prendre cela au sérieux s’il ne s’agissait pas de l’éternelle et habituelle campagne psy : « Tout le monde est fou, payez-nous ».

     Le « Dr » Ryle veut un « service de santé » qui soit représenté dans les comités d’étudiants (pour empêcher les révoltes ?) pour seulement 7 livres sterling par étudiant.

     Superbe manœuvre économique pour les groupes de façade psychiatriques. Un million d’étudiants, 7 millions de livres sterling dans la poche.

     Il est bien précisé dans le livre que ce « service de santé » sera dirigé par des psys.

     Vos éditeurs de Freedom ont vu deux conseillers psychiatriques universitaires dans deux universités—les hommes qui seraient en charge d’un tel « service de santé ».

     Le premier se vantait d’utiliser l’hypnotisme « pour sauter n’importe quelle étudiante qu’il voulait » et pensait que c’était une bonne plaisanterie.

     Le second se bourrait de tranquillisants parce qu’il avait « une envie irrépressible d’étrangler des filles » et qu’il ne pouvait réfréner cela qu’en restant sous médicaments.

     Comme ceci est le genre de personnes qui, maintenant, s’occupent des problèmes des étudiants, dans deux énormes universités, on peut voir à quoi mènerait cette nouvelle ponction dans les fonds gouvernementaux.

     Si l’on considère que les statistiques psychiatriques de démence s’envolent partout où ils prennent les choses en mains, au lieu d’un étudiant sur cinq qui aurait besoin de soins, vous pourriez vous attendre à deux sur cinq, puis trois sur cinq et finalement cinq sur cinq, le rêve des psychiatres. Ils recevraient alors 35 millions de livres sterling.

     Tout ceci dérangerait moins si les relations politiques des psychiatres n’étaient pas aussi bien connues.

     Conformément aux archives, l’étudiant brillant qui montre des dispositions à diriger est la cible numéro un dans les campagnes de conquête.

     Comment les électrochocs et la fabrication de zombies au moyen « d’opérations » du cerveau vont-ils aider les étudiants à étudier reste un mystère dans le livre du « Dr » Ryle.

     La révolte estudiantine ne sera jamais résolue par la psychiatrie ou la psychologie.

     Ils ont eu la responsabilité du mental des étudiants tout au long des trente dernières années, et les révoltes s’aggravent, n’est-ce pas ?

     Belle manœuvre, Ryle. C’est dommage que vous n’ayez aucun savoir-faire dans le domaine du mental pour pouvoir vraiment soigner les étudiants.

L. Ron Hubbard

     L. Ron Hubbard



PrécédenteBarre de NavigationSuivante

| Précédente | Glossaire de termes de Scientologie | Sommaire | Suivante |
| Sondage sur ce site de Scientologie | Sites concernant la Scientologie | Librairie | Page de garde |


info@scientology.net
© 1998-2004 Eglise de Scientologie Internationale. Tout droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques déposées.


Visitez la Librairie Table de Matières Visitez le Site de L. Ron Hubbard