[Image]

Les Problèmes De Drogue  - 25 September 1969


[image]
« Aussitôt qu’un toxicomane est en mesure de se sentir en meilleure santé, et plus compétent sur le plan mental et physique sans drogue qu’il ne se sent avec de la drogue, il cesse d’en avoir besoin. »

 D
ans au moins deux pays, la Scientologie coopère étroitement avec le gouvernement à des programmes pour résoudre le problème de toxicomanie qui est en train de devenir chronique dans la société.

     Il a été trouvé que les toxicomanes ont commencé à prendre de la drogue à cause de souffrances physiques ou de désespoir.

     Dans un pays, un projet-pilote de Scientologie est en cours depuis environ un an et a produit des données de grandes valeurs. Même en l’absence d’audition et par la simple éducation, quelque cinquante pour cent des toxicomanes internés se sont remis et n’ont pas été réinternés.

     Si l’on élimine chez lui la cause de sa souffrance ou de son désespoir initial, l’ancien toxicomane délaisse volontairement son besoin de drogue.

     Ces projets de la Scientologie sont des projets pilotes par nature et ont été entrepris afin de développer des programmes pour une application à plus grande échelle. Pour le moment, le nombre des cas non sélectionnés est seulement de quelques centaines.

     Jusque-là, il a été constaté que le coût par cas [au moment où cet article a été écrit], sans le gîte et le couvert, est d’environ trente-cinq livres sterling par personne [465 dollars américains ou 2 400 francs français de 1996] quand cela est fait par groupe avec des praticiens individuels. La durée est de sept à dix semaines, les six premières semaines étant utilisées pour le « sevrage » sous surveillance médicale. L’audition en tant que telle prend moins de cinquante heures pour une désintoxication et réhabilitation totales et permanentes. Si on ne traite que le facteur drogue, la durée est de moins de dix heures.

     Un projet-pilote vient de commencer dans une prison d’Etat, où les toxicomanes seront formés à s’occuper l’un de l’autre. Si c’est un succès, cela pourrait considérablement réduire le coût et faciliter le traitement de personnes en très grand nombre.

     Il a été découvert que le toxicomane ne voulait pas en être un, mais qu’il y a été conduit par la douleur et par le désespoir liés à son environnement.

     Aussitôt qu’un toxicomane est en mesure de se sentir en meilleure santé et plus compétent sur le plan mental et physique sans drogue qu’il ne se sent avec de la drogue, il cesse d’en avoir besoin.

     Les psychiatres ont fermé les yeux sur la toxicomanie, la considérant « sans importance », et ils n’ont accordé aucune attention au problème social de la drogue—en fait ce serait plutôt le contraire puisqu’ils ont eux-mêmes introduit et popularisé le LSD. Et nombre d’entre eux sont des ravitailleurs.

     Les agences gouvernementales ont essuyé un échec notable pour ce qui est d’arrêter l’accroissement de la consommation de drogues et il n’y a pas eu de cure réelle ou de cure à grande échelle.

Les Problèmes De Drogue (suite)


PrécédenteBarre de NavigationSuivante

| Précédente | Glossaire de termes de Scientologie | Sommaire | Suivante |
| Sondage sur ce site de Scientologie | Sites concernant la Scientologie | Librairie | Page de garde |


info@scientology.net
© 1998-2004 Eglise de Scientologie Internationale. Tout droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques déposées.


Visitez la Librairie Table de Matières Visitez le Site de L. Ron Hubbard